Mon bien aimé,

À l’amour maudit qui est le notre et non pas à vous, je voudrais dédier ces quelques mots.

À lui qui m’accompagne, quand tombe la nuit et se lève le jour, immuable, ombre et lumière de mes instants.

À lui qui embaume mon âme de sa candeur, abri de mes heures qui éloigne  mélancolies et tristesses de mon esprit.

À lui qui me relève de mes trébuchements, qui me tend la main à chaque incertitude de ma raison.

Fidèle compagnon d’une vie entière, que la mort ne saurait dissoudre, qui me permet enfin de ne voyager plus seule à travers l’existence.

Advertisements